English Francese Italiano Deutsch

La prise de mousse

La technique de production est assez simple: le Prosecco déjà fermenté, auquel on a ajouté du sucre et des levures naturelles sélectionnées, est placé dans des cuves fermées, étanches à la pression et thermorégulées, appelées autoclaves.

Les aiguilles des manomètres placés sur les cuves commencent à se déplacer: le processus de fermentation s'amorce à nouveau par la production d'alcool et, surtout, de gaz carbonique; les bulles ne se dispersent pas mais restent dans le vin. Ce processus est appelé "prise de mousse" et pendant qu'il se déroule, le Prosecco, qui est en train de devenir mousseux, exprime la richesse de ses arômes caractéristiques le distinguant de tout autre vin mousseux dans le monde. Après cette phase complexe de transformation, le Prosecco, pendant une période plus ou moins longue, atteint la pression souhaitée, entre 4 et 5 atmosphères. De vin tranquille, le Prosecco devient un vin mousseux et il est presque prêt.

Maintenant, il mérite un peu de repos pour le levurage: il est porté à la température de –4°C, facilitant ainsi le dépôt sur le fond des résidus de levures et des cristaux de tartrate, et enfin il est séparé des lies. Pour obtenir un mousseux ayant des caractéristiques de finesse plus grandes, on effectue un séjour prolongé du vin au contact des levures pour 8 à 9 mois (méthode Charmat lungo), ainsi le vin s'enrichit en bouquet et en saveur.

Avec des équipements spéciaux qui assurent le maintien de la pression des autoclaves, le vin est mis en bouteille à très basse température pour qu'il ne perde ni ses très fines bulles, ni sa vivacité, ni les caractéristiques de bouquet, de saveur et d'arôme qu'il a obtenus. Une fois mis en bouteille, le Prosecco mousseux est remis au repos pendant un certain temps dans l'obscurité des caves et à température et humidité constantes. Il est ensuite habillé et étiquetté pour être prêt à affronter le marché et à satisfaire les nombreux fans et experts du monde entier.