English Francese Italiano Deutsch

La vinification


Quand les chariots arrivent à la cave, une nouvelle phase de travail commence. Les caisses sont déchargées une par une, les grappes sont foulées et les grains sont séparés des rafles. Les grains et les pulpes qui se seraient entre-temps écrabouillés, ainsi que les peaux et les pépins, sont versés dans les presses qui séparent doucement le moût du marc et des pépins.

70% du poids du raisin se transforme en moût, mais seulement du coeur du grain est extrait le vin de tête, de meilleure qualité, qui suivra la voie de la prise de mousse, ou celle du vin tranquille de qualité. Le travail frénétique qui suit la vendange est terminé et le vin de tête du Prosecco repose dans de grandes cuves en acier inox thermorégulées à très basse température, entre 5 °C et 10 °C. 10 à 12 heures suffisent pour que les impuretés présentes dans le moût se déposent au fond de la cuve, laissant la masse restante limpide. La partie ainsi purifiée est aspirée par des bouches situées à des hauteurs variables par rapport au fond de la cuve, et est envoyée dans de nouvelles cuves en acier inox pour commencer la fermentation.

Dans les cuves, le moût additionné de ferments naturels devient peu à peu du vin. Transformés par les ferments vifs, les sucres se transforment en alcool et en gaz carbonique. Le processus est long et délicat, il est contrôlé par des capteurs intelligents qui transmettent instantanément les données à un ordinateur situé dans la centrale de contrôle de la cave.

Chaque cuve contient le moût de raisins provenant du même vignoble de manière qu'à la fin du processus de fermentation chaque lot montre clairement ses propres caractéristiques et offre à l'oenologue la pureté de son bouquet et de son arôme.

Le Prosecco commence alors le chemin de sa vie, mais il n'est pas encore prêt: il a besoin de mûrir et d'exprimer au mieux son bouquet.

Auparavant, on attendait la fin de l'automne et le début de l'hiver en espérant le maintien des basses températures extérieures afin de faciliter la précipitation naturelle des impuretés résiduelles. Aujourd'hui, les systèmes thermorégulés permettent de contrôler correctement le processus de maturation du vin, en évitant toute dégradation. Vers la fin de l'année, le vin Prosecco se présente enfin limpide et prêt pour être mis en bouteille ou pour être conservé pour la prise de mousse.